cropped-bandeau-rlf-isere-degrade-3
La matraque et la police plutôt que la discussion, ça se passe aussi à Grenoble

Soutien aux militant.e.s du DAL - 13 avril 2019 … … … retour au site <

Le logement, c'est un droit !

Le DAL Droit au logement 38 et le Front contre les Expulsions, se battent pour qu'aucune personne ne soit à la rue et pour l’application des lois DALO-DAHO (droit logement et hébergement opposables).
Contre les politiques désastreuses de l'État et du département, ses militants demandent à toutes les villes de l'agglomération grenobloise leur soutien à leur action en mettant à disposition des logements publics vacants et en délibérant sur un arrêté anti-expulsion et anti-coupures.
Stop aux expulsions ! Réquisition des bâtiments vides ! Un toit c'est un droit !

en savoir plus - le DAL ---- DAL 38 / facebook

Contre les expulsions, occupons !

Mardi 9 avril, le Dal 38 et le Front contre les Expulsions occupent des anciens locaux vides du Crédit Agricole (av. Berthelot à Grenoble) propriété de la Ville.
L'objectif est d'interpeller la Préfecture (l'État étant responsable de l'hébergement d'urgence), la Métro et la Ville de Grenoble : aucune solution pérenne n'étant proposée au problème endémique du mal-logement dans l'agglomération grenobloise.

Répression violente sans discussion.

Mercredi 10 avril, informés d’une plainte de la Ville et d’une intervention imminente des forces de l’ordre, les militant-e-s avaient alerté leurs soutiens.
L'intervention des forces de police a été d'une grande violence, complètement disproportionnée, les gaz lacrymogènes ayant été largement diffusés. Cette violence a été exercée contre des militant-e-s pacifistes. Plus grave, les familles sans-abri présentes, notamment des enfants, ont été chassées et humiliées. Après cette expulsion, elles ont été conduites dans un gymnase par un membre du cabinet du Maire.

- (Place Grenet) La Ville a fait expulser des militants du Dal et du Fce et des sans-abris

RLF Isère Réseau de Lutte contre le Fascisme, dénonce de l'usage systématique de la répression policière
lorsqu'il s'agit de résoudre un conflit quelle que soit sa nature. Luttes syndicales, mouvement social, Gilets Jaunes, ZAD etc.

RLF Isère condamne

L'inquiétude, voire la colère, est d'autant plus grande que les ordres pour mettre en œuvre cette répression à Grenoble viennent d'une municipalité dite de "Gauche" et progressiste. L'équipe municipale semble avoir choisi son camp, non pas celui du rétablissement de l'ordre républicain qui suppose un logement pour tous, mais celui de l'ordre policier.
Il faut aussi s'interroger sur le positionnement des autres communes de la Métro.
RLF Isère condamne vivement les agissements de la mairie et ne cessera de dénoncer l'usage de la répression policière contre celles et ceux qui luttent pour les droits.
Nous soutenons toutes les revendications du DAL et du Front contre les expulsions et ne manquerons pas de faire connaitre ces agissements très largement sur nos réseaux.
Le mal logement est une question politique.
Non M. le Maire vous n'étiez pas obligé de faire venir la police et porter plainte. Non M. le Maire vous n'avez aucune excuse pour refuser le dialogue avec les militant-e-s qui vous interpellent depuis des mois et des années sur ces questions du mal logement et proposent des solutions.

Pour rappel voici votre programme M. le Maire en 2014 : - Assurer le droit à l’hébergement
"Nous doublerons la capacité municipale d’hébergement d’urgence (en favorisant l’utilisation des locaux publics inutilisés) et faciliterons la fluidité des parcours de l’hébergement d’urgence vers le logement de droit commun. Tous les outils juridiques seront mobilisés : minoration de bas de quittance, baux glissants et développement du lien entre les services municipaux logement et hébergement".

Contact : rlfvoiron38@no-log.org
website email website