cropped-bandeau-rlf-isere-degrade-3

Mai 2019 - - - retour au site <

Agir… avant qu'il ne soit trop tard !

Cherche-t-on la guerre civile ?

Le gouvernement mène-t'il une guerre ? Une guerre qui se joue dans la rue, avec une répression militarisée destinée à frapper de terreur celles et ceux qui manifestent et dissuader les autres d'y participer*. Une guerre dans les esprits quand il impose son propre récit des événements, son scénario, ses polémiques.
Avec l'affaire de « l'intrusion dans l’hôpital », c'est un véritable écran de fumée qui a totalement masqué les manifestations du 1er mai.
intox intrusion à l'hopital
repression
Le 1er mai des manifestant.e.s se réfugient dans l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière pour échapper aux grenades lacrymogènes et aux charges brutales des forces de répression. Le pouvoir se saisit de cette occasion pour dénoncer les manifestant.e.s qualifié.e.s de casseurs, pillards, et faire appel à l’émotion et à l’indignation de la population en laissant croire que les manifestant.e.s s’attaquent à un hôpital**.
Au lieu de comprendre les revendications et de chercher une issue, le pouvoir veut criminaliser les mouvements sociaux !
Monter une partie de la population contre une autre ça s'appelle comment au final quand ça dégénère ?

Voir le compte-rendu sur "20 minutes" pas spécialement un journal gauchiste !

ou sur acrimed.org

* À Grenoble, vers 14h une grenade a été lancée pas loin des enfants qui jouaient dans le jardin de ville !

** Le même scenario a été servi en juin 2016 avec une fausse vandalisation de l’hôpital Necker, scenario aussitôt convaincu de faux

Mentez, mentez ! il en restera toujours qqchose…

De plus en plus, les médias dominants nous servent sans vergogne des "fake-news" et des dénis sans que leurs journalistes de base ne parviennent à endiguer le phénomène.
Des fausses informations*, produites par un pouvoir qui disait vouloir les combattre, sont destinées à discréditer des mouvements sociaux. La dernière en date, la prétendue attaque de l'hôpital de la Salpêtrière, est tellement énorme qu'elle semble susciter une marche arrière mais Mentez, mentez ! il en restera toujours quelque chose même après les démentis (timides).
Le mensonge est le propre des régimes autoritaires quand ils n'ont rien à opposer à de justes revendications.

* dont l'agression sur la militante pacifique Geneviève Legay ; la négation des violences policières ; …

---

Par ailleurs on manipule l'info : ex. un reportage du lundi de Pâques 2019 illustré par des images de 2018 avec Macron entouré d'une "foule chaleureuse" et .… Benalla en arrière plan ! (Cnews)

h comment reperer une faknw
Face à cela il reste quelques médias indépendants qui s'efforcent d'enquêter sérieusement. Ces médias restent l'honneur de la profession, mais ont encore du mal à résister tant la (ré)pression sur eux est constante. On a vu des journalistes convoqués à la DGSI (à propos des armes françaises utilisées au Yemen) et des tirs de grenades sur des journalistes témoins des violences policières (qui, selon Macron, n'existent pas "puisque nous sommes dans un état de droit).
Cette tendance atteint un niveau extrêmement inquiétant ! Jusqu'où ?

Dérision et humour

rlf meurice hopital
Loi anti-fake news :
Castaner dépose une plainte contre lui-même :-)

1er Mai, une confusion qui en dit long !

1er mai macron r
Ça c'est la version pétainiste ! (fête du travail et de la concorde sociale)
Méconnaissance de l'histoire ou, comme pour le 11 novembre, un faible pour Pétain ?
Non, le 1er mai c'est la Fête des travailleurs (.euses) et, mise à part la période pétainiste, ce jour chômé est chargé d'histoire de luttes pour la justice sociale, les libertés, l'émancipation.

Procès d’une militante éducation sans frontières

Poursuivie pour avoir aidé un mineur étranger isolé à s’inscrire à l’école,
Chantal Raffanel, militante du Réseau Éducation Sans Frontière (RESF) est convoquée au tribunal d'Avignon ce lundi 6 mai.

RESF dénonce sans cesse depuis 2017 le fait que certains mineurs non accompagnés pris en charge par l'Aide Sociale à l'Enfance et dont la minorité est "étudiée" ne sont pas scolarisés, et ceci parfois pendant de longs mois. Ces derniers sont hébergés dans des hôtels, privés de liens sociaux, et bénéficiant d’un accompagnement réduit au strict minimum. Cette situation leur coûte un temps précieux pour leur intégration et avenir.

Agenda local

Sortir de l'oubli l'Autre 8 mai 1945.
Mercredi 8 à 18h à Fontaine, près de la mairie, Le Collectif du 17 octobre 1961 appelle à un rassemblement avec dépôt de gerbe et inauguration d’une plaque commémorative pour demander :

- la reconnaissance par l’État Français des crimes commis lors du 8 mai 1945 dans la région de Sétif, Guelma et Kherrata
- l’inscription dans les livres d’Histoire des crimes coloniaux commis contre les peuples (Algérie, Madagascar, Indochine, ...).

- une écriture partagée entre la France et l'Algérie de leur histoire commune ouvrant sur de nouvelles coopérations citoyennes.

Exposition « Images et colonies » du 30 avril au 10 mai midi

- agenda des luttes dans https://cric-grenoble.info/ et agenda général http://ici-grenoble.org/agenda/liste.php

nous écrire : rlfvoiron38@no-log.org
website email website 
Prochainement,
… écrivons l'Histoire !