11° Rencontres Départementales « Luttes & résistance »

 télécharger   le texte… en mode texte  .rtf ..doc   le pdf des rencontres (A5). recto..verso  RV cote à cote sur A4

11e Rencontres départementales Lutte(s) et résistance
samedi 12 janvier 2019 – à Voiron – salle des fêtes

dès 15 h – Stands
Une trentaine d’associations présentent leurs actions, proposent des livres ou des documents et des objets en vente solidaire.

liste établie au 9 déc .- actualisation sur rlf38.org
ANACR amis de la Résistance • Antigone Café bibliothèque librairie •. ATTAC % • Capjpo Euro-Palestine • Coord BDS • Coord Center parcs • CCFD Terre solidaire • la CGT • CIIP Information Inter Peuples • CISEM soutien aux migrants • Ciné Repaire • Confédération paysanne • Front social grenoblois • CRIC Communiquer Relayer Informer Combattre • DAL38 Droit au logement • Libraire Colibri • Librairie Nouvelle • Mouvement de la Paix 38 • Nuestra America • Patate Chaude • Patio solidaire • Réseau Éducation Sans Frontières RESF Voiron • SGAP38 solidarité artisans palestiniens • le Tamis • Travailleurs sans-papier CGT 
+ Ligue des Droits de l’Homme (Grenoble Métropole • LIFPL Ligue internationale des femmes pour la Paix et la Liberté • et d’autres encore…

17h débat
avec Claire Rodier
juriste, directrice du GISTI (Groupe d’information et de soutien des immigrés), co-fondatrice du réseau euro-africain Migreurop.
Elle travaille plus particulièrement sur les politiques européennes d’immigration et d’asile. Elle a participé à de nombreuses publications sur ces thèmes, collaboré àl’Atlas des migrants en Europe (Armand Colin, rééd. 2012) et coordonné, avec Emmanuel Terray, l’ouvrage collectif Immigration, fantasmes et réalités (La Découverte, 2008). Dernier ouvrage : ”Migrants & réfugiés : réponse aux indécis, aux inquiets et aux réticents” *

18h30 rencontres et repas salades, plat chaud, gâteaux, boissons

20h débat
avec Ugo Palheta
sociologue, maître de conférences en sciences de l’éducation à l’Univ. Lille 3, et chercheur associé au GRESCO. Par ailleurs directeur de publication de la revue Contretemps. Ses recherches portent en particulier sur les modes de production et de légitimation de l’inégalité (de classe, de genre et de race).
Il travaille en outre sur le danger fasciste, en particulier sous l’angle de l’analyse des effets politiques des contre-réformes néolibérales, du processus de durcissement autoritaire des États capitalistes, de l’aiguisement des nationalismes sous l’effet de l’intensification du racisme.
Dernier ouvrage : ”La possibilité du fascisme. France : trajectoire du désastre.” ** Un livre pas (seulement) sur l’extrême droite. Il faut prendre au sérieux cette dernière, mais il importe tout autant de replacer sa résurrection et son renforcement dans le processus historique de radicalisation de la classe dirigeante française dans son ensemble.

fin à 23h – libre participation aux frais

Les intervenants, leur dernier livre et leur argumentaire :

* Migrants & réfugiés : réponse aux indécis, aux inquiets et aux réticents. Éd. La Découverte, 2018
Claire RODIER
L’arrivée en grand nombre de réfugiés et de migrants en Europe, à partir de 2015, ainsi que les nombreuses morts en Méditerranée, dont celle, très médiatisée, du petit Aylan Kurdi, ont souvent ému et « bousculé » la population européenne. Toutefois, après une première phase d’accueil, un discours officiel de défiance, voire hostile aux migrants s’est progressivement imposé sous la pression de l’extrême droite européenne, les transformant, ainsi que ceux qui leur portent assistance, en ennemis à combattre : en témoignent notamment les attaques contre le bateau humanitaire Aquarius en 2018.
Malgré une baisse spectaculaire du nombre d’entrées irrégulières sur le territoire européen, les inquiétudes et les réticences s’expriment chez ceux qu’un élan de solidarité avait poussés à ouvrir leurs portes aux migrants, et de nombreuses questions émergent : quelle différence entre réfugiés et migrants ? Combien sont-ils ? La France et l’Europe ont-elles la capacité d’accueillir ces migrants, compte tenu de la crise économique ? Les murs servent-ils à quelque chose ? Qu’est-ce qu’un hotspot ? Qu’est-ce que le délit de solidarité ? Ne vaudrait-il pas mieux les aider à rester chez eux ? C’est pour répondre sans tabou à ces interrogations légitimes, et à bien d’autres, que ce petit livre a été conçu.
Version papier : 4,90 €
Version numérique : 3,49 €

** La possibilité du fascisme. France : trajectoire du désastre. Éd. La Découverte, 2018
Ugo PALHETA
Mouvement réactionnaire de masse contre l’égalité des droits ; migrants enlevés, tabassés et laissés pour mort par des milices à Calais ; large diffusion de thèses réactionnaires, xénophobes et islamophobes ; intensification du quadrillage répressif des quartiers populaires et violences policières impunies ; manifestations interdites et criminalisation croissante de toute contestation ; scores inégalés du Front national à toutes les élections depuis 2012. Sous des formes disparates et encore embryonnaires, mais dont la seule énumération dit le pourrissement actuel de la politique, c’est le fascisme qui fait retour.
Et celui-ci s’annonce non comme une hypothèse abstraite mais comme une possibilité concrète. Pourtant, la possibilité du fascisme est généralement balayée d’un revers de main par les commentateurs : comment la République française, patrie autoproclamée des droits de l’homme, pourrait-elle engendrer le monstre fasciste ? La France ne s’est-elle pas montrée « allergique » au fascisme tout au long du XXe siècle, comme le prétendent certains historiens français ? Le Front national n’a-t-il pas renoncé au projet ultranationaliste, raciste et autoritaire qui le caractérisait depuis sa création ? N’assiste-t-on pas au renouveau du capitalisme français sous les auspices d’un jeune président réalisant enfin les « réformes » prétendument nécessaires ?
C’est à démonter ces fausses évidences que s’attache ce livre, scrutant ainsi la trajectoire d’un désastre possible, enraciné dans la triple offensive – néolibérale, autoritaire et raciste – dont Emmanuel Macron est la parfaite incarnation, mais un désastre résistible, pour peu que le danger soit reconnu à temps et qu’émerge un nouvel antifascisme, capable de mener de front le combat contre l’extrême droite et celui contre les politiques destructrices qui favorisent son ascension.
Version papier : 17 €
Version numérique : 11,99 €

L’organisateur :

RLF Isère – Réseau de Lutte contre le Fascisme (ex Ras l’front)

Nos combats :

– LA LIBERTÉ DE CIRCULER, c’est un droit fondamental comme le dit la déclaration universelle des droits humains. Au lieu d’un contrôle policier toujours plus inhumain et vain, au lieu de barrières criminelles qui favorisent les trafiquants, construisons des DES PONTS, PAS DES MURS.

– LE RACISME : la peur du ”grand remplacement”, fantasmé avec l’aide de medias complaisants, engendre un racisme dont le seul but est de faire perdurer les rapports de domination parfois même avec la complicité des institutions de l’ÉTAT.

– Le néolibéralisme s’accommode fort bien, (au Brésil comme ailleurs) des RÉGIMES AUTORITAIRES. ”Plutôt Hitler que le Front populaire” pourrait encore être son slogan. En France, notre monarchie présidentielle n’a déjà plus que l’apparence d’une démocratie. De dérive en dérive, les classes dominantes pourraient bien faire le lit des fascistes.

– CONTRE LES LOIS LIBERTICIDES. On ne compte plus les lois restreignant les libertés sous prétexte de sécurité et qui en fait, sont souvent promulguées pour rendre impossible toute contestation de l’ordre établi ou du ”secret” des affaires.

– En bref, nous sommes POUR L’ÉMANCIPATION de tout un chacun. C’est à dire que chacun•e puisse exercer son libre arbitre et que cesse l’exploitation sans fin(s) : égalité et justice dans le respect des autres et de notre environnement.

Agissons ensemble pour stopper l’extrême droite
avant qu’il ne soit trop tard.

rlfvoiron38@no-log.org

11° Rencontres Départementales « Luttes & résistance »